Blog frannuaire
Non classé

Surmonter le décès de ma cousine

Ma cousine était mon alter ego. Nous avions le même âge et avions été élevées sous le même toit. Ses parents travaillant beaucoup, ce sont les miens qui ont pris le relais en prenant soin d’elle comme si elle avait été leur propre fille. Le jour où elle est décédée a été le pire jour de ma vie. Suite à cela, j’ai mis plus d’un an à réaliser que je ne la reverrai plus jamais au quotidien.
Si je vous écris aujourd’hui, c’est pour vous partager la façon dont j’ai vécu cette terrible épreuve et pour vous donner de l’espoir. La douleur de la mort d’un être cher ne disparaît pas, mais on apprend à vivre avec.

De magnifiques obsèques musulmanes

Ma cousine était la personne la plus courageuse que je connaisse. Après avoir mené une bataille acharnée contre son cancer de l’utérus pendant plus de 4 ans, c’est, épuisée, qu’elle a fini par la perdre et mourir à l’hôpital. Nous savions que le jour de son décès allait arriver, nous croyions être prêts, mais quand c’est arrivé, nos mondes se sont effondrés. 

Lorsqu’elle est morte, il a fallu organiser ses obsèques musulmanes à Maubeuge, sa ville natale. Contrairement à ma cousine, je suis catholique et n’avais encore jamais assisté à un enterrement musulman. J’ai été très touchée de voir à quel point les pompes funèbres qui se sont occupées d’elle se sont investies dans la prise en charge de l’organisation de ses obsèques, et ce, tout en respectant le fameux Rite musulman dont j’avais tant entendu parler. Selon ma tante, la toilette rituelle a été faite dans le plus grand soin, ainsi que la prière salat Janaza et l’enterrement.

Réapprendre à vivre après une épreuve aussi douloureuse

Les obsèques s’étant déroulées selon la tradition prophétique, cela m’a aidée à accepter le décès de ma cousine. Je sais que c’est ce qu’elle aurait voulu. Avant sa mort, j’étais persuadée que les enterrements étaient faits exclusivement pour dire au revoir à l’être aimé. Aujourd’hui, je me rends compte que c’est aussi pour aider les vivants à aller de l’avant. 

Deux années ont passé depuis que ma cousine nous a quittés. Pas un seul jour ne passe sans que je ne pense à elle. Mais je sais que là où elle est, elle est apaisée et en paix. Cela m’arrive encore de temps en temps de ressentir sa présence. Lorsque ça arrive, j’ai le cœur rempli d’amour et me sens proche d’elle.

Si vous aussi vous avez perdu un proche, ou avez un proche qui est sur le point de vous quitter, je tiens à ce que vous sachiez que la vie continue et que l’être qui n’est plus continuera de vivre dans vos cœurs. 

Autres articles

Les virus : alliés ou ennemis ?

Franck

Pourquoi il est grand temps d’apprendre l’Espagnol !

Franck

Les précautions à prendre avec son poêle

Franck

4 conseils de plomberie de votre plombier parisien

Oscar

Le guide ultime dans le choix d’une cabine de sablage professionnel

Oscar

Bien choisir son paire de lacets

sophie

Boutiques, stands et stockage : une seconde vie pour les conteneurs

sophie

Pourquoi faire appel à un expert immobilier pour la vente d’un terrain ?

sophie

Du gâteau à la location d’un carrousel, voici tout ce qu’il vous faut pour bien organiser l’anniversaire de votre enfant.

Franck